Institut Pierre Wertheimer

Actualités

 

Lancement du site IPW

Visiter notre site et n’hesitez pas à nous faire part de vos retours, prochainement d’autres actualités sur IPW

En 2023, le Conseil européen de la recherche (ERC) finance 308 chercheurs et chercheuses en Europe à travers ses « ERC Consolidator grants », pour un montant total de 627 millions d’euros tirés du programme cadre Horizon Europe. Soutenant le meilleur de la recherche exploratoire dans trois grands domaines – sciences humaines et sociales, physique et ingénierie et sciences de la vie –, ces bourses récompensent des porteurs et porteuses de projets européens ayant obtenu leur doctorat 7 à 12 ans auparavant. Les bourses « Consolidator » (jusqu’à 2 millions d’euros) se situent entre les bourses « Starting » (jusqu’à 1,5 million d’euros et 2 à 7 ans après le doctorat) et « Advanced » (jusqu’à 2,5 millions d’euros et qui visent les chercheurs confirmés). Elles sont attribuées une fois par an pour une durée de 5 ans à des scientifiques issus de tous les pays du monde, mais devant accomplir leurs travaux de recherche dans un pays européen ou associé.

Sylvain Rheims, lauréat « ERC Consolidator grants » pour le projet EPIAROUSAL sur les crises épileptiques sévères

En 2023, le Conseil européen de la recherche (ERC) finance 308 chercheurs et chercheuses en Europe à travers ses « ERC Consolidator grants ». Le Pr Sylvain Rheims est lauréat avec le projet EPIAROUSAL qui étudiera les crises épileptiques sévères.

Le projet EPIAROUSAL (Arousal and respiratory co-dysfunction in drug-resistant epilepsy: from mechanisms to therapy) étudiera l’interaction entre trouble respiratoire lié à l’épilepsie et régulation de l’éveil ainsi que la relation entre épilepsie, adénosine du tronc cérébral et co-dysfonctionnement respiratoire et de l’éveil.

Il est porté par Sylvain Rheims, Professeur des universités-praticien hospitalier (Université Claude Bernard Lyon 1, Hospices civils de Lyon), membre du Centre de recherche en neurosciences de Lyon (CRNL, CNRS / Inserm / Université Claude Bernard Lyon 1).

L’épilepsie est l’une des maladies neurologiques les plus fréquentes. Plusieurs de ses complications sont associées au sommeil, dont la mort subite et inattendue (SUDEP), pour laquelle aucun traitement préventif n’existe. Celle-ci résulte d’une apnée centrale induit par une crise convulsive nocturne. Étant donné les interconnexions entre les réseaux cérébraux qui régulent l’éveil et la respiration, certains patients pourraient combiner un trouble respiratoire lié aux crises avec une altération chronique de la régulation de l’éveil. La voie de l’adénosine étant impliquée dans la régulation du sommeil et du contrôle respiratoire, son altération pourrait jouer un rôle clé dans ces dysfonctionnements.

Semaine du cerveau « Mon cerveau : une affaire sensible »

Semaine du cerveau « Mon cerveau : une affaire sensible »

Pour la 26e édition de la Semaine du Cerveau, le programme lyonnais met l’accent sur le thème « Mon cerveau : une affaire sensible » lors d’ateliers, de conférences, d’animations, de débats et d’échanges du 11 au 17 mars 2024. Venez à la rencontre des professionnels pour en savoir plus sur les avancées de la recherche sur le cerveau.

Nos cinq sens sont constamment stimulés au quotidien par des éléments physiques, chimiques et biologiques qui déclenchent une réaction de notre organisme. Mais ce phénomène impacte également notre état émotionnel en lien avec ce que nous voyons, entendons, sentons.

Les professionnels des HCL vous invitent à participer à 3 événements dans l’agglomération lyonnaise qui abordent les thématiques suivantes : Voir la santé du cerveau à travers les yeux : regards croisés de la recherche clinique et de l’orthoptie , Comment mieux vivre avec les écrans ? Explorons les mystères de notre cerveau, une visite guidée pour les grands et les petits !

Organisée chaque année au mois de mars, la Semaine du Cerveau est coordonnée en France par la Société des Neurosciences. Pour sa 26e édition lyonnaise, elle met l’accent sur le thème « Mon cerveau : une affaire sensible » avec 26 rencontres organisées pour découvrir l’actualité de la recherche, rencontrer les scientifiques et participer à des manifestations gratuites et ouvertes à tous.

Prochain AAP: ANR & ERA-NET NEURON COFUND 2

Projets de recherche multinationaux et translationnels sur les interactions bidirectionnelles entre cerveau et corps – ERA-NET NEURON

L’ANR s’associe à l’ERA-NET NEURON COFUND 2 pour lancer un AAP visant à mieux comprendre le rôle des interactions bidirectionnelles entre le système nerveux central et le corps dans les maladies neurologiques et psychiatriques.

Cet AAP financera en priorité :
– des études ayant le potentiel d’améliorer notre compréhension des mécanismes sous-tendant les interactions corps-cerveau dans le contexte de leurs implications pour la santé cérébrale et la maladie, incluant les comorbidités associés,
– des propositions de recherche ayant pour objectif de développer des approches d’intervention visant à normaliser une communication corps-cerveau dérégulée, à condition qu’elles soient basées sur des mécanismes neuronaux connus ou hypothétiques.

Les propositions de recherche doivent couvrir au moins un des domaines suivants :
-Recherche fondamentale sur le rôle de l’interaction bidirectionnelle entre le corps et le cerveau sur la pathogénèse et/ou l’étiologie des maladies neurologiques et psychiatriques.
-Ceci peut inclure le développement de ressources innovantes ou partagées et de technologies visant à normaliser une communication corps-cerveau dérégulée.
-Recherche clinique en vue de développer de nouvelles stratégies de prévention, de diagnostic, thérapeutiques, et de procédures de réhabilitation pour des maladies dans lesquelles une altération de la communication corps-cerveau constitue un processus pertinent de la pathologie.

Sont exlus de cet appel :
*Maladies neurodégénératives incluses dans l’AAP € Neurodegenerative Disease Research (JPND).
*Les projets se concentrant sur la neuro-oncologie.
*Les projets traitant principalement des fonctions des organes périphériques (poumons, foie, organes sensoriels, système cardiovasculaire, etc.) sans se concentrer sur l’intéraction cerveau-corps.
*Les projets se concentrant uniquement sur les développements technologiques sans s’intéresser aux mécanismes neurobiologiques.

Budget :
Global 1,8M€ pour 6-7 projets financés.

Calendrier :
Date limite de soumission des pré-propositions : 8 mars 2024 – 14h sur la plateforme dédiée.
Projets complets : 28 juin 2024